ÀCommercy, dans la Meuse, les cinq associés de l’EARL Lemoine ont décidé de faire évoluer leur production de bœufs prim’holsteins. « Chaque année, nous vendons une centaine d’animaux âgés de 30 à 36 mois, explique Sylvain Lemoine. Pour augmenter notre troupeau laitier de 210 à 240 vaches, il nous faut gagner de la place. Le croisement avec la race hereford devrait permettre de réduire le cycle de production des animaux gras de presqu’un an. »

De la viande jeune

Le gain de temps et de place n’est pas le seul avantage du projet. « L’exploitation s’est engagée dans la démarche Herbopack de Charal, proposée par la coopérative EMC2, décrit Mathieu Kimenau, technicien chez EMC2. Les croisés mâles et femelles sont mis sous contrat dans les semaines qui suivent leur naissance. En échange du respect d’un cahier des charges, ils sont achetés au cours des bœufs de race à viande, avec un tarif minimum garanti. Sur la période 2014-2017, les prix d’achat moyens de la coopérative étaient de 2,79 € pour les bœufs laitiers et de 3,39 € pour les animaux Herbopack. »

L’objectif d’Herbopack est la production de viande finie à partir d’animaux jeunes, élevés en partie à l’herbe. Leur poids de carcasse ne peut excéder 350 kg, afin de répondre aux nouvelles exigences de la distribution. Un état d’engraissement de 3 et une conformation minimum P+ sont visés. « La précocité de la race hereford en fait une candidate idéale, explique le technicien. Elle permet d’obtenir une couleur de viande assez foncée et un bon état d’engraissement, à partir d’animaux jeunes. »

Les trente premiers veaux croisés de l’EARL Lemoine sont nés à partir du mois d’avril 2017. « Ils sont très dociles, apprécie Sylvain. Jusqu’à maintenant, nous n’avons pas rencontré de soucis particuliers. Nous gagnons en temps de présence et en prix de vente au kilo, sans changer notre conduite d’élevage. » À terme, le sexage des doses et le génotypage du troupeau laitier pourraient permettre de doubler la production d’animaux croisés.

 

 

Sommaire

Bovins Bovins : Pourquoi les races britanniques séduisent Pourquoi les races britanniques séduisent