Pour répondre aux exigences des consommateurs en matière de transparence et de traçabilité, et lutter contre les contrefaçons et les usurpations dans les produits alimentaires, les ministères de l’Économie et de l’Agriculture ont publié, le 15 octobre, un projet de décret visant à rendre obligatoire l’étiquetage de l’origine des viandes en restauration hors foyer (RHF).

La question de l’étiquetage est d’autant plus prégnante que les importations de produits agricoles et agroalimentaires ont quasiment doublé en France en vingt ans (+ 87 %). Elles concernent plus particulièrement le secteur de la RHF, qui s’approvisionne en viande à hauteur de 75 %, d’après le sénateur de Haute-Loire Laurent Duplomb.

Malgré les ambitions affichées par la loi issue des états-généraux de l’alimentation (EGA), Dominique Chargé, président de Coop de France, déplore un manque de moyens pour fournir les RHF en produits français et haut de gamme. « Il faut reconquérir la compétitivité de nos filières agricoles et cela passe par l’étiquetage d’origine », soutient-il.

L. Pouchard