«Si la stratégie du plus grand nombre consiste à remplir les vaches encore vides en fin de campagne, certains éleveurs laitiers se démarquent par une utilisation importante du croisement viande en première intention », note Sandra Dominique, de l’Idele. « Bon nombre de nos adhérents se retrouvent avec une proportion de veaux croisés destinés à la boucherie allant de 20 à 40 %, relève Philippe Doradoux, chef produit filière viande chez Évolution. Cette production, qui génère davantage de plus-value, se professionnalise. »

Priorité au vêlage facile

Parmi les taureaux allaitants utilisés en France, la race blanc bleu belge se hisse en tête, avec 45 % des inséminations totales (IAT) en croisement viande sur femelles laitières en 2020. Vient en seconde position la race charolaise (23 %) suivie de la limousine (14 %). L’Inra 95 connaît par ailleurs un bel essor. En l’espace de dix ans, son nombre d’IAT, réalisées à 95 % sur femelles laitières en 2020, a bondi de 141 % .

Bien que les éleveurs donnent la priorité à la facilité de naissance dans leur choix de reproducteurs, ils attendent aussi des produits à fort potentiel de conformation. Pour y répondre, les coopératives d’insémination étoffent leurs gammes de taureaux destinés au croisement.

En complément des index Iboval (1) ciblés sur la production de veaux de boucherie, Évolution et ses partenaires ont lancé en avril dernier quatre indicateurs - fertilité, durée de gestation, conditions de naissance et viabilité du veau de 0 à 21 jours - pour optimiser la stratégie de renouvellement en croisement.

« Chez Gènes Diffusion, sept index génomiques privés nous permettent de répartir les taureaux en trois atouts - vêlage, production et muscle - pour affiner les choix de sélection des producteurs laitiers orientés sur le veau de cinq semaines ou celui de boucherie », explique Vincent Colas, technicien charolais. Les entreprises de sélection ont aussi étendu leur offre à des taureaux à fort potentiel de croissance après sevrage pour la production de jeunes bovins croisés. C’est le cas du programme génomique Perf Beef, lancé par Gènes Diffusion en 2017.

(1) Indexation des bovins allaitants sur performances en ferme.

Sommaire

Veaux et chevreaux : VEAUX ET CHEVREAUX Valoriser la viande issue du troupeau laitier Valoriser la viande issue du troupeau laitier