Filiale du groupe Agco, l’usine Fella fournit plusieurs marques du groupe. Cette faneuse sera donc disponible sous les couleurs Fendt et Massey Ferguson dès cet automne. Le modèle TH est porté. Fella annonce une largeur de travail de 8,60 m. Une corde est nécessaire en cabine pour déplier le châssis, ainsi que un simple et un double effet côté tracteur.

Châssis et attelage

La tête d’attelage est composée d’un tube cintré. Côté tracteur, les axes ont un degré de liberté favorisant le suivi du sol. La faneuse est tirée par un axe relié à la tête d’attelage. Deux bras relient la faneuse à la partie haute de la tête d’attelage. Le châssis se compose de tubes carrés qui maintiennent les 8 boîtiers de renvoi d’angle. Les dents passent à 28 cm devant la roue, qui est avancée par rapport au châssis.

Cinématique

Au travail, le mouvement fourni par la prise de force passe par des arbres hexagonaux. Il est transmis à chaque toupie par un boîtier renvoi d’angle. Il entraîne un arbre de 100 mm de diamètre supporté par des roulements à billes. Des cardans simples et doubles transmettent le mouvement au niveau des articulations. Cette transmission est sans à-coups et silencieuse. Au moment du repliage, elle est automatiquement débrayée pour protéger les croisillons de cardans. Elle se réactive lors du dépliage.

Toupies

Les toupies comptent 6 bras porte-dents formés de fer plat. Ils supportent des dents fixées par une bride. Leur diamètre est de 10 mm et chacune est dotée de 4 spires. Elles sont symétriques et travaillent sur une longueur de 31,5 cm. Les deux roues des toupies centrales sont plus grosses, afin de supporter le poids au remisage.

Réglages

Avant de régler la hauteur de travail à l’aide de la roue de suivi du sol, il est impératif de régler l’angle de piquage. Ce dernier nécessite deux clés non fournies. Pour la hauteur de travail, il suffit de l’ajuster avec la roue de jauge. Ce réglage bénéficie de nombreux trous pour un ajustement précis.

Au travail

Pour le marché francais, Fella propose de série la roue de jauge pivotante. Au travail, le troisième point navigue dans une lumière. La machine est tirée par le point le plus bas du châssis, derrière la tête d’attelage. Elle est libre de pivoter de droite à gauche dans les courbes. Le mouvement est contrôlé par des amortisseurs.

Les axes des vérins qui assurent le repliage sont libres dans une lumière. Cette conception facilite le suivi du terrain de toutes les toupies. Aux extrémités, les roues sont folles, afin d’éviter le ripage dans les virages. Les toupies, d’un diamètre de 156 cm, assurent un bon travail. Le recroisement entre toupies est l’un des plus importants du test (30 cm). En bout de champ, un distributeur permet de relever les toupies extérieures. Cela maintient ainsi un dégagement suffisant par rapport au sol.

Notre machine était dotée du boîtier réducteur pour les andains de nuit. Cette fonction nécessite de changer l’arbre à cardans de manchon au niveau du boîtier principal. Nous avons apprécié cette fonction en fin de journée.

Entretien

La TH bénéficie de nombreux graisseurs : pour les axes d’articulation du châssis, pour chaque toupie, les arbres à cardans… Cela garantit une bonne longévité mais demande du temps pour l’entretien.

Une roue de secours (en option) est fixée derrière la tête d’attelage.

Remisage

Bien que la roue de jauge évite le basculement de la machine vers l’avant, il est préférable d’utiliser les béquilles. Deux autres, situées à l’arrière, évitent qu’elle ne tombe à la renverse.

Sommaire

Essai comparatif : Neuf faneuses à huit toupies à l’épreuve