«Couvrez ce pulvé que je ne saurais voir », semble être le mot d’ordre d’une partie du grand public lorsqu’on lui parle d’agriculture. C’est oublier bien vite que de nombreuses exploitations qui pratiquent l’agriculture biologique sont équipées d’un pulvérisateur, parfois même d’un gros automoteur. Et c’est surtout occulter le fait qu’il est aujourd’hui possible de produire sans résidus ni dérive dans l’environnement en agriculture biologique.

Des conseillers de haut niveau

C’est donc sans complexe ni fausse pudeur que les organisateurs d’Innov-Agri ont décidé de consacrer une surface importante à la pulvérisation avec des conseillers de haut niveau qui feront le point sur les dernières techniques pour le rinçage des cuves et des rampes, la réduction de la dérive ou encore l’électronique et la pulvérisation ultra-localisée. Tous les jours à 10 h et 16 h, un atelier sera dédié à l’incorporation et à la protection de l’opérateur, qui est en première ligne dans les risques de contamination par les produits phytosanitaires. Cette présentation sera suivie par un atelier sur la préparation de la bouillie et les solutions à mettre en œuvre pour augmenter son efficacité.

La stabilité des rampes à l’épreuve

Parce que le meilleur circuit de pulvérisation n’est rien sans une stabilité de rampe optimale, le village « Protection des cultures » proposera aux visiteurs d’évaluer les performances des différents pulvérisateurs du marché sur un parcours conçu spécialement pour l’occasion. Deux fois par jour, les constructeurs seront invités à faire la démonstration de l’efficacité de leurs suspensions de rampes sur la piste d’essai. Ce parcours sera muni d’obstacles en relief positif et négatif, visant à reproduire les aléas subis par les tracteurs et les essieux des pulvérisateurs lors des traitements.

L’objectif n’est pas de « torturer » les engins jusqu’à leur rupture mais bien d’observer le comportement des rampes dans des conditions qui reproduisent la réalité d’une parcelle. Les visiteurs pourront en profiter pour évaluer les performances de certains asservissements électroniques, comme le réglage automatique de la hauteur de traitement et la gestion de dévers à géométrie variable.

Communiquer sans tabou ni tension

La parole sera donnée aux agriculteurs tous les jours entre 14 h et 15 h lors de l’atelier « Communiquer sur la pulvérisation sans tabou, ni tension ». Le groupe Twitter France Agri Twittos et la chambre d’agriculture de Saône-et-Loire s’appuieront sur l’expérience de leurs réseaux pour apporter des exemples de réussite dans la communication à destination du grand public.

Sommaire

Salon : INNOV-AGRI Retour aux fondamentaux à Outarville Innov-Agri : retour aux fondamentaux à Outarville