Même si la plupart des chargeurs télescopiques sont réceptionnés en tracteurs agricoles, ce sont des engins de levage qui sont soumis à des règles très strictes, notamment concernant le code du travail. Ainsi, l’âge minimum pour conduire ce type de véhicule est 18 ans. Il est donc hors de question de le confier à un jeune stagiaire ou à un enfant d’exploitant mineur pour ramasser les bottes de paille. Le chef d’exploitation doit s’assurer que le chauffeur est correctement formé à l’utilisation de ce type d’automoteur.

Un contrôle technique obligatoire

Cette formation peut être réalisée à la ferme et sera ensuite validée par une attestation de compétences à valeur interne. Une session plus complète, comprenant des parties théoriques et pratiques, peut être dispensée par un organisme spécialisé. Elle donnera lieu à la délivrance d’un Caces (certificat d’aptitude à la conduite en sécurité), qui sera valable dans toutes les entreprises.

Quelle que soit la solution choisie par le chef d’exploitation, celui-ci est tenu de délivrer une autorisation de conduite écrite à tous les salariés et les stagiaires amenés à prendre le volant du chargeur télescopique.

Peu d’agriculteurs sont au courant, mais il est obligatoire de réaliser un contrôle technique ou une vérification générale périodique (VGP) de tous les engins de levage sur les exploitations qui emploient de la main-d’œuvre. Sont concernés les chargeurs télescopiques, les valets de ferme mais aussi les chargeurs frontaux attelés sur les tracteurs. La réglementation impose de réaliser cette VGP tous les six mois pour les automoteurs et tous les ans pour les chargeurs frontaux.

Afin d’éviter de confier ce contrôle à une société privée, qui facturera la prestation au tarif des travaux publics, soit environ 200 euros, le chef d’exploitation ou l’entrepreneur peuvent réaliser eux-mêmes la VGP. Ils devront être formés au préalable. Certaines chambres d’agriculture proposent des sessions de formation. La VGP consiste à vérifier tous les organes de la machine, ce qui représente plus de 100 points sur un chargeur télescopique.

Sommaire

Chantiers d’été : CHANTIERS D’ÉTÉ Travailler en toute sécurité Travailler en toute sécurité