Initié en 2015, le programme AP3C (1) a la vocation de scénariser l’évolution de sept systèmes de production bovins viande à travers onze départements du Massif central. Six groupes d’éleveurs ont participé à la construction d’axes d’adaptations de leurs systèmes d’élevage, selon des approches agronomique et zootechnique­.

Adaptations en urgence

À l’horizon de 2050, les rendements en herbe, récoltée et stockée, sont prévus en baisse de 13 à 28 % selon les zones et les contextes pédoclimatiques. En maïs ensilage, les rendements devraient chuter de 20 %, d’après les prévisions AP3C. Pour compenser la perte inévitable de production, les éleveurs devront combiner un ensemble de leviers, en fonction des besoins des animaux et des stocks disponibles. Des « adaptations de court terme, en urgence » pourront être actionnées sans remise en cause du système d’élevage dans la durée. D’autres choix stratégiques auront pour conséquence une « modification pérenne, avec une faible réversibilité », annoncent les contributeurs du projet.

(1) Adaptation des pratiques culturales au changement­ climatique.

Sommaire

: GÉNÉTIQUE ET CONDUITE D’ÉLEVAGE Préparer ses bovins allaitants au changement climatique Préparer ses bovins allaitants au changement climatique