Installée depuis 1993 au sein de l’exploitation familiale, Virginie Bernard achève sa conversion en agriculture biologique. « Je ne me voyais pas passer en bio sans biner », explique l’agricultrice. Pourtant, elle a décidé de conserver un interrang assez faible : « Je suis passée de 12,5 à 16 cm. Augmenter mon écartement signifie tout de suite une perte de rendement potentielle. »

Pour désherber ses parcelles, elle a investi dans une bineuse guidée par caméra de la marque Garford. Elle a changé de semoir pour un modèle avec un interrang adapté. Le semoir comme la bineuse travaillent sur 3,50 mètres.

Un seul semoir

En passant au bio, Virginie Bernard a arrêté la betterave sucrière, mais son assolement reste complexe. En plus du blé, il comprend notamment du lin et un grand nombre de graines valorisées en vente directe (quinoa, soja, pois chiche…). « Toutes mes cultures sont implantées avec le même semoir. Ainsi, elles sont toutes binées avec la même machine. J’ai aussi une herse étrille, mais je l’utilise en complément. En intervenant avec une densité de semis élevé, mon rang reste propre. »

Sommaire

Désherbage mécanique : DÉSHERBAGE MÉCANIQUE Trouvez votre solution sur céréales Trouvez votre solution sur céréales