Le trafic portuaire de Port-la-Nouvelle, premier port céréalier de Méditerranée et numéro un en France pour les exportations de blé dur, atteint près de 2 Mt par an, dont 480 000 t en moyenne de céréales exportées. Ce sont les Silos du Sud, filiale d’Axéréal, qui gèrent l’activité, avec trois silos d’une capacité totale de 76 000 t. Le bassin dispose cependant d’un tirant d’eau peu profond (8 m) qui l’empêche de recevoir les navires de plus de 145 m de long (10 000 t) et cantonne ses destinations à la Méditerranée, l’Europe du Nord et la côte ouest de l’Afrique. Propriétaire du port depuis 2007, le conseil régional d’Occitanie s’est engagé dans un vaste programme de modernisation de ses capacités d’accueil, afin de l’ouvrir à des marchés plus internationaux. Objectif : doubler ses activités.

Écouler 800 000 tonnes

Côté mer, une enquête publique est en cours pour la construction d’une grande digue de 2 430 m au nord et un prolongement de 600 m de la digue sud, afin de délimiter un nouveau bassin qui sera creusé pour permettre l’entrée de navires ayant un tirant d’eau de 14,5 m. Ceux-ci pourront mesurer jusqu’à 225 m de long, ce qui correspond à un chargement de 70 000 à 80 000 t. La Région prendra en charge ces travaux à hauteur de 150 M€, le conseil départemental, 30 M€, et le Grand Narbonne, 30 M€. Les premiers coups de pioche devraient être donnés début 2019. Côté terre, le futur port intégrera 70 ha de nouveaux terminaux et une zone industrielle de 80 ha.

« En 2016-2017, nous avons expédié 432 500 t de céréales, mais grâce aux travaux, nous devrions récupérer des marchés sur le Maghreb, qui demande des livraisons de 20 000 t, et retrouver de la compétitivité avec les ports de la facade atlantique pour l’expédition des productions du sud de la France, explique Hervé Cifaï, directeur des Silos du Sud. Nous espérons revenir aux 800 000 t exportées par an, comme il y a quelques années. »

Sommaire

Exportations de céréales : Des ports à la hauteur des ambitions