Vicon a dévoilé, lors d’Agritechnica, sa nouvelle gamme de faneuses, la série 4. Nous avons pu tester l’une des premières Fanex 904, dans sa version haut de gamme Proline. Avec son bon suivi de sol, ses finitions étudiées et son faible entretien, l’outil montre des qualités difficiles à égaler.

Châssis et attelage

La tête d’attelage est tubulaire et forme un U inversé. Plusieurs possibilités sont offertes pour la position du troisième point. Notre modèle de test ne possède pas de roue de jauge, qui est proposée en option.

Le châssis central en V est fermé. Les boîtiers de transmission sont fixés par en dessous, et la Fanex bénéficie de renforts dans le châssis au niveau des fixations. Par conséquent, les torsions du châssis se répercutent moins sur les boîtiers.

Cinématique

La puissance fournie par la prise de force est reprise par le cardan principal, puis transmise aux huit rotors via des boîtiers en fonte étanches. Les cardans sont doubles pour les rotors intérieurs, et le système d’entraînement à doigts Hexalink est employé sur les rotors extérieurs. Des croisillons simples assurent la transmission sur le segment intermédiaire.

Toupies

Les huit toupies de grand diamètre (158 cm) travaillent sur une largeur réelle de 8,80 mètres. Les toupies centrales disposent de roues plus imposantes. Chaque rotor supporte six bras plats de section 60 x 10 mm. Sur chaque bras, des dents droites de même longueur brassent l’herbe sur une hauteur de 32 cm. Un jeu de cales permet d’avancer ou de reculer chaque paire de dents.

Réglages

Le réglage de l’angle de piquage des dents offre trois positions. Pour en changer, il faut amener l’axe de la roue dans la position souhaitée, puis placer le boulon et le fixer avec une goupille. En l’absence de roue de jauge, nous réglons la hauteur de travail avec le relevage du tracteur. La mise en oblique est pilotée hydrauliquement, une solution proposée en option.

Travail et suivi du sol

Repliée, la machine est plutôt compacte. Elle déplie le côté gauche en premier et, fait appréciable, nous n’avons pas besoin de ficelle pour déverrouiller la position de transport, tout se gère avec l’hydraulique. Nous enlevons facilement les béquilles, l’une en U à l’avant et l’autre, droite, à l’arrière, grâce à des boulons à ressort. Seul l’accès demeure délicat à l’avant. Faute de place et avec la manette située sur la face intérieure, nous devons nous frotter à la machine.

Au travail, l’outil porté est stabilisé grâce à deux tiges avec ressort, complétées de deux patins qui coulissent sur un tube. Ils garantissent l’avancement régulier et sans oscillation de la machine. Si l’efficacité des amortisseurs d’oscillations diminue, il faut augmenter la tension des ressorts. La hauteur des rondelles Belleville sur les amortisseurs doit toujours être de 13 mm. Les sections d’axes articulés, reliées au sol par les roues, restituent bien la forme du relief et c’est la Fanex qui s’en sort le mieux dans le travail en conditions extrêmes sur la butte.

Au final, le fanage est très régulier. De plus, la projection des flux d’herbe est, elle aussi, régulière. La qualité de fanage est donc bien au rendez-vous.

Entretien

Non seulement la transmission est composée de boîtiers étanches à bain d’huile, mais, en plus, on ne compte qu’un seul graisseur sur toute la machine, celui du cardan principal. Vicon préconise néanmoins une vérification régulière. La machine demande donc un entretien limité.

Remisage

Au repliage, les deux roues de suivi du sol extérieures se placent l’une sur l’autre. Le verrouillage mécanique est automatique. La hauteur au remisage atteint, selon Vicon, 3,45 m.

Le récap
Les points positifs
  • Bon suivi du sol.

  • Très faible entretien.

Les points négatifs
  • Seulement trois angles de piquage.

  • Poids important.

Fanage. Nous avons utilisé l’outil avec un angle de piquage maximal.
Fiche technique

    Largeur de travail DIN : 8,80 m

    Hydraulique : 2 double effet

    Bras par toupie : 6

    Angles de piquage : 3

    Longueur des dents : 32 cm

    Poids : 1 260 kg

Dépliage. Le côté gauche se déploie en premier. Une fois dépliée, la faneuse est automatiquement verrouillée. Aucune ficelle n’est nécessaire pour déverrouiller.
Amortissement. Les oscillations sont compensées par la course de deux tiges latérales. Fixées aux points bas d’attelage, elles supportent un ressort et un patin.
Réglage. Trois positions sont proposées pour l’angle de piquage des dents. La poignée est placée ici en position médiane. Chaque dent comporte 4 spires.
Verrouillage. L’outil est ici déployé. Au repliage, la plaque guide chaque côté de la faneuse vers la position de
Garde-corps. La qualité de finition s’apprécie notamment avec les garde-corps en alu. Le câblage hydraulique est protégé.