« Le jeune qui a pour projet de s’installer peut bénéficier d’un coup de pouce financier de ses proches. Dans la plupart des cas, les parents apportent leur soutien par le biais d’une donation ou d’un crédit familial.

La donation peut porter sur une somme d’argent ou des biens (matériel ou foncier). Notariée, elle est exonérée de droits de mutation jusqu’à 100 000 euros donnés tous les quinze ans, par parent, à chaque enfant.

Une autre exonération existe et concerne uniquement les dons de sommes d’argent pouvant faciliter l’achat de parts sociales, de matériel ou de foncier. Chaque parent ou grand-parent âgé de moins de 80 ans peut ainsi donner (par simple déclaration Cerfa) 31 865 € à chacun de ses enfants ou petits-enfants âgés de plus de 18 ans, tous les quinze ans.

Formaliser le crédit par écrit

Le crédit familial est de plus en plus courant au moment d’une installation. Un tel prêt de somme d’argent doit être déclaré à l’administration fiscale s’il est supérieur à 760 euros. Il est important de le formaliser par écrit afin que ses conditions de remboursement soient clairement établies. L’application d’un taux de remboursement n’est légalement pas obligatoire mais très conseillée, notamment si la somme prêtée est importante et si la durée de remboursement est longue. S’il est tentant pour les parents de ne pas réclamer le remboursement de la somme due, cela peut être lourd de conséquences.

D’une part, l’un des frères et sœurs du jeune installé peut contester ce non-remboursement. Le montant sera alors pris en compte dans la succession des parents.

D’autre part, l’administration fiscale peut requalifier le crédit en donation déguisée et taxer fortement la somme prêtée. Y ajoutant également des intérêts de retard et des pénalités en cas d’abus de droit.

L’aide financière familiale bénéficie certes au jeune qui s’installe, mais concerne indirectement l’ensemble des membres de sa famille et ses éventuels futurs associés. Il est primordial que tous les membres de son entourage en soient informés au préalable et que les parents réfléchissent, avec leurs conseils, pour adopter la meilleure stratégie de soutien familial. »