La fusion de deux troupeaux est un changement d’échelle pour la conduite d’élevage qui, de fait, devient de plus en plus standardisée. Les nouvelles technologies accompagnent cette transition : podomètres pour faciliter la détection des chaleurs, boucles électroniques pour l’identification des animaux, distributeur automatique de concentré ou robot de traite… Le champ des possibles est très large mais on peut s’y perdre.

Prévoir plusieurs options

Répertorier assez tôt les technologies permet d’envisager plusieurs options et de retenir celle qui correspond le mieux à son propre projet, sans se laisser aveugler par des offres séduisantes mais moins adaptées au fonctionnement de l’élevage. Philippe Wallet, conseiller au BTPL, met en garde : « En focalisant sur un aspect, la technique par exemple, on peut oublier les conséquences financières ou sur l’organisation du travail. L’économie, la technique et l’humain forment un trépied qu’il faut tenir en équilibre. » Pour lui, les conseils d’un œil extérieur facilitent les allers-retours entre les différents aspects du projet.

Au-delà des technologies, d’autres évolutions ont souvent lieu lors des regroupements, comme l’étalement des vêlages ou la gestion du troupeau par lots. Concernant le vétérinaire, certains choisissent de programmer des visites régulières. Ces consultations, bimensuelles par exemple, contribuent à prévenir les problèmes et à encadrer les dépenses sanitaires.