Philippe Balmes, à la tête de 52 prim’holsteins avec son frère à Saint-Cirq-Lapopie, dans le Lot, a tenté une expérience innovante pour réduire « le temps improductif » de ses luzernières qui entrent en dormance pendant l’hiver. Il a implanté un mélange d’avoine, de vesce et de pois au mois de novembre dernier. « J’aurais souhaité le faire un mois plus tôt, mais...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
1%

Vous avez parcouru 1% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !