Rien ne vaut un test sur le terrain ! En plus des mesures réalisées en traction sur la plate-forme de rouleaux de la DLG, l’équipe responsable de l’épreuve du transport a fait sa propre évaluation en conditions réelles. Chacun des deux chauffeurs a réalisé un parcours de 46 km. Il comprend une côte, des portions très roulantes de départementale, quelques chemins d’exploitation et plusieurs traversées de villages. Les tracteurs ont été pilotés en mode Auto, c’est-à-dire que les chauffeurs ont laissé la boîte et le moteur se réguler seuls, en fonction de leur consigne de conduite. Ils ont chronométré le temps de parcours afin de déterminer la vitesse moyenne et réalisé des relevés de vitesse réguliers en certains points du parcours. Enfin, ils ont mesuré la consommation sur l’ensemble du parcours pour l’AdBlue et le GNR. Le test a été réalisé à 40 km/h, puis à 50 km/h pour les pays qui autorisent cette vitesse.

Influence de la boîte

Plusieurs paramètres entrent en compte dans la consommation au transport : le chauffeur, le poids du tracteur, le gonflage, les roues… Les composants d’une transmission CVT et sa gestion électronique y sont pour beaucoup. Comme nous le savons, une variation continue combine hydraulique et mécanique. La Vario de Fendt, qui équipe également le Massey Ferguson, fonctionne en 100 % mécanique à haute vitesse. Ceci explique sa faible consommation. Néanmoins, le 7720 consomme plus mais il est plus rapide que le Fendt. Cette différence peut s’expliquer par le moteur, mais également par la gestion électronique qui les distingue. Le Claas à également une faible consommation. Rappelons qu’il n’a pas d’AdBlue, (Tier 4i). La transmission CNH utilise une technologie sans rupture de la puissance, avec un double embrayage.

Entre les deux tracteurs du test, les transmissions se différencient par leurs plages de démultiplication. Chez CNH, les tracteurs à empattement court ont 2 plages avant et 1 arrière. Ceux à empattement long, 4 plages avant et 2 arrière. En consommation, le Case IH est dans le trio de tête, tandis que le NH est dernier, à puissance et temps de parcours égaux. Quant au Valtra, qui bénéficie d’une transmission maison, il est le plus gourmand et le moins rapide. L’écart du test entre les 6 tracteurs est de plus de 11 l au 100 km, ce qui n’est pas négligeable. Cependant, un paramètre, et non des moindres pour ce genre de test, est d’être sûr que tous les tracteurs ont la même tolérance de chute de régime. En passant de 50 km/h à 40 km/h, la consommation chute de 5 % en moyenne et de 9 % pour le Claas.

Les performances mesurées par la DLG et par l’équipe de testeurs
Case IH Claas Fendt Massey- Ferguson New Holland Valtra Moyenne
Puma 175 Arion 650 720 Vario 7720 Dyna VT T7.230 T214  
Mesures de la DLG       
Puissance maximale en traction (kW) 101,3 99,4 119,7 119,9 101,5 117,9 110
Régime moteur (tr/min) 1 700 1 900 1 800 1 800 1 800 1 900  
Consommation spécifique (g/kWh) 272 292,9 273 273,4 296,6 298,3 283,9
Consommation spécifique d'AdBlue  (g/kWh) 26,5 0 12,3 21,8 28,5 23,6 18,8
Mesures au transport à 40 km/h       
Vitesse moyenne (km/h) 35,5 36,1 34,8 35,5 35,5 34,3 35,3
Consommation en incluant l'AdBLue (l/100 km) 58,2 51,8 50,2 57,6 61,4 60,4 56,6
Rapide. L’Arion 650 s’est montré le plus rapide, avec une moyenne de 36,1 km/h sur le parcours à 40 km/h. Sa consommation est inférieure à la moyenne, avec 51,8 l/100 km.
©