« Les solutions chimiques se réduisent comme peau de chagrin. Parallèlement, la demande sociétale s’oriente vers des aliments de proximité et plus naturels. C’est pourquoi depuis trois ans notre position a radicalement changé. Nous avons intégré le collectif Nouveaux champs et sa démarche de « zéro résidu de pesticides » pour la production hors-sol d’une partie de nos tomates et...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
1%

Vous avez parcouru 1% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !