Faisant suite à la découverte de la bactérie Xylella fastidiosa en Corse-de-Sud la semaine dernière, le préfet a signé un nouvel arrêté qui « vient compléter un premier dispositif destiné à prévenir la propagation de la bactérie » adopté au printemps. Il prévoit « une zone délimitée de 10 km de rayon au minimum » autour du foyer de Xylella fastidiosa, comprenant une « zone infectée » et une « zone tampon ».

Dans la première, correspondant à un rayon de 100 mètres autour du lieu de la découverte de la bactérie, « la plantation de tout végétal figurant dans la liste spécifiée est interdite et des mesures d'éradication devront être appliquées ». Il s'agit du traitement phytopharmaceutique, de prélèvements, d'abattage et de destruction.

Des restrictions de circulation des végétaux seront également appliquées jusqu'à la fin de la procédure d'éradication dans la zone tampon, entre la zone infectée et la fin de la zone délimitée. Enfin, des mesures de surveillance des insectes, vecteurs et de prospection des végétaux spécifiés seront mises en place et tout déplacement et sortie de végétaux sont également prohibés dans ce secteur concerné, selon le communiqué.

« Il est important de rappeler que seul le périmètre délimité est impacté par les différentes mesures de restriction de circulation, notamment des productions agricoles, qui n'auront donc aucune conséquence en dehors de cette zone », a souligné la préfecture, qui a rappelé qu'un arrêté du 30 avril 2015 interdisant l'introduction de végétaux en Corse « continue naturellement de s'appliquer. »

La préfecture a enfin indiqué qu'un numéro vert (08 00 87 36 99) qui permet de signaler des cas suspects ou de se renseigner auprès de spécialistes de la Fédération régionale de défense contre les organismes nuisibles (Fredon). Une réunion sera organisée lundi à Ajaccio à la préfecture avec « l'ensemble des acteurs du monde agricole concernés afin de présenter le détail de ces nouvelles mesures », est-il encore annoncé dans le communiqué.