Cinquante-six foyers de bactérie tueuse de végétaux Xylella fastidiosa ont été découverts en Corse, exclusivement dans le sud de l'île, depuis un mois environ, a indiqué vendredi la préfecture de Région. Plus de 600 prélèvements ont été effectués dans le cadre du plan de lutte contre la bactérie dont le premier cas a été annoncé le 22 juillet 2015, a précisé la préfecture dans un communiqué.

De nouveaux cas ont été détectés sur « des faux genêts d'Espagne (Spartium Junceum) » dans le village d'Alata, près d'Ajaccio, selon le ministère de l'Agriculture. Jusqu'à présent, tous les foyers de Xylella fastidiosa avaient été détectés sur des polygales à feuille de myrte servant généralement à décorer des habitations individuelles et importés d'Italie.

Les genêts infestés provenaient du même pépiniériste que les plants de polygale à feuilles de myrte déjà détectés à Alata et avaient été plantés en 2007, selon la préfecture. Les résultats des prélèvements sur d'autres plantes, notamment le laurier rose, le prunus et l'olivier, ont été négatifs.

Aucun plan d'olivier n'a été attaqué en Corse

« La source de contamination n'est pas encore connue. L'enquête épidémiologique se poursuit » et « l'hypothèse d'une transmission locale de la bactérie par des insectes d'une plante vers l'autre semble peu probable », selon le communiqué.

Enfin, alors que le collectif anti-Xylella fastidiosa réclame toujours l'imposition d'un blocus total de l'île à l'entrée de tout végétal, la préfecture a indiqué que la France allait demander à Bruxelles « une adaptation de la réglementation européenne aux caractéristiques et spécificités épidémiologiques rencontrées en Corse ». Le collectif reproche notamment aux services de l'État d'accorder des dérogations à l'entrée de certains végétaux et d'exercer des contrôles insuffisants sur les produits importés dans l'île. La bactérie a déjà ravagé des milliers d'hectares d'oliveraies en Italie, mais aucun plan d'olivier n'a été attaqué en Corse.