En octobre 2016, par rapport à la même période l’an passé, les abattages de volailles, toutes espèces confondues, se replient de 6 % en têtes et de 3,9 % en tec. Tel est le constat du ministère de l’Agriculture dans sa dernière note de conjoncture Agreste sur l’aviculture. Les poulets voient leurs abattages reculer de près de 5 % en têtes et 3,2 % en poids, et les canards de 13 % en têtes et en poids. Du côté des dindes, les chiffres reculent de 1,8 % en têtes mais progressent de 3,7 % en poids, faisant suite à une augmentation du poids moyen de 6 % en un an.

Production stable de janvier à septembre

Sur les neuf premiers mois de l’année, la production de volailles cumule 1 360 milliers de tec. Elle est quasi stable par rapport à 2015. Le ministre précise que la production de poulet se replie de 1 %, la dinde gagne 5 %, et le canard dégringole de 12 %.

Dans cette même période, le solde du commerce extérieur de viandes et de préparations est négatif en volume : 391 000 tec exportées contre 446 000 tec importées. Rien que pour le poulet, les exportations se sont réduites de 10 %, soit 35 000 tec. Elles gagnent 5 800 tec vers l’Union européenne mais se replient de 40 800 tec vers les pays tiers. Les importations de viandes de poulet progressent de 3,1 %, soit 11 800 tec.

Recul des prix à la production

« Les prix à la production du poulet et de la dinde sont en léger repli en septembre, après huit premiers mois de quasi-stabilité en glissement annuel », note le ministère. De janvier à septembre, le recul moyen approche 5 %, par rapport à la moyenne quinquennale entre 2011 et 2015, pour les deux espèces.