5 700 éleveurs de volailles travaillent avec LDC, soit directement en filières avec LDC amont, soit via des partenaires. Le groupe, leader français avec un chiffre d’affaires pour 2016-2017 encore en hausse (3,58 milliards d’euros, +2,9 %), vient de lancer son contrat de progrès Nature d’Éleveurs en Terres de France.

« Nous avons engagé la reconquête du marché français sur lequel les importations progressent encore. Nous voulons aller encore plus loin pour gagner en compétitivité à tous les maillons dont l’élevage. Nature d’Éleveurs est un programme ambitieux, puisqu’il vise à entraîner tous les éleveurs partenaires », a expliqué Gilles Huttepain, directeur de LDC amont à l’occasion de la présentation des résultats annuels du groupe ce mercredi 31 mai.

Les bâtiments passeront en lumière naturelle

Accompagné par la formation des éleveurs, Nature d’Éleveurs va renforcer l’origine France en garantissant une alimentation céréalière nationale, sécuriser les souches avec, notamment, la reprise du couvoir Perrot, améliorer le confort et la santé des volailles mais aussi des éleveurs par un travail sur les bâtiments.

« Qu’ils soient neufs ou rénovés, les bâtiments passeront par exemple en lumière naturelle et devront tous être, à terme, visitables dans un esprit de transparence. L’application de bonnes pratiques sera d’ailleurs audité annuellement par des organismes tiers indépendants », a expliqué Gilles Huttepain.

En Bretagne, dans les Pays de la Loire et en Bourgogne, une trentaine de jeunes éleveurs ont déjà démarré. Les contacts sont en cours avec les différentes organisations de production pour déployer la démarche et Nature d’Éleveurs disposera de son propre stand au Space.

Y. B.