La Confédération française de l'aviculture (CFA) a de nouveau exigé que les entreprises procèdent à « une revalorisation des rémunération et des prix à la production ». Elle considère cette revalorisation comme « un juste retour » de la progression des charges d'élevage (aliment, énergie, environnement, bien-être).

L'organisation syndicale demande aussi aux abattoirs de répercuter à leurs clients l'augmentation des coûts de production des éleveurs. Elle souhaite être informée des éventuels blocages de la distribution.

« Dans certaines régions, les producteurs avicoles et cunicoles engagent des actions communes sous l'égide des FDSEA et FRSEA, avec les producteurs de porcs et de bovins », précise la CFA. ll s'agit notamment « d'opérations d'information des consommateurs ».

Elle annonce aussi avoir mandaté ses sections départementales et régionales pour rencontrer les différentes enseignes de distribution et les informer de la situation des éleveurs et de la filière.

« De la prise en compte des évolutions de nos charges, dépendra l'avenir des filières avicoles et cunicole », conclut-elle.

Lire également :