Les organisations de production des filières des volailles ont annoncé jeudi la constitution de l'Association des organisations de production de volailles (AOPV). Cette structure rassemble des opérateurs impliqués dans la planification et la production de volailles, c'est-à-dire ceux qui, dans le secteur privé ou coopératif, sont à l'interface entre les éleveurs et les abattoirs.

Parmi les adhérents, figurent le groupe Glon-Sanders, le pôle de l'amont de LDC, Force Centre, le Groupe Michel, ou encore Nutriciab-Cap élevage.

« Le périmètre de l'AOPV n'est pas définitif, complète Bruno Toussaint, son animateur. Aujourd'hui, nous représentons un peu plus de 5.000.000 m² de poulaillers, et environ 3.500 élevages. Nous rassemblons une vingtaine d'organisations de production. »

L'AOPV se pose en interlocuteur des pouvoirs publics français et européens, ainsi que des autres maillons de la filière comme les fabricants d'aliments, les accouveurs, les éleveurs, les abattoirs. « Nous allons nous impliquer sur des dossiers comme le cadre de la contractualisation, poursuit Bruno Toussaint. Ou sur la nouvelle gouvernance sanitaire de la filière. »

Eric Roussel