Le tribunal de commerce de Quimper a enregistré, jeudi soir, une « déclaration de cessation de paiement » du groupe volailler Doux, en graves difficultés financières, a-t-on appris vendredi auprès du tribunal.

« Il y a eu une déclaration de cessation de paiement déclarée hier soir », a-t-il été indiqué au tribunal de commerce de Quimper. « Une audience exceptionnelle » sur l'avenir du groupe Doux « s'est tenue dans la matinée » et « le délibéré sera rendu à 14 heures » vendredi, a-t-on également précisé.

Le groupe Doux, leader européen de la volaille, avait indiqué, jeudi, qu'il pourrait déposer son bilan dès vendredi et demander un redressement judiciaire, s'il ne parvenait pas à trouver un compromis avec ses créanciers.

Des discussions ont été engagées, cette semaine, au ministère du Redressement productif entre le leader volailler européen et ses créanciers.

Doux, qui emploie 3.400 salariés en France, avait annoncé, la semaine dernière, la nomination d'un nouveau directeur général délégué, Jean-Charles Doux, fils du PDG Charles Doux. Le groupe aurait accumulé une dette globale de quelque 437 millions d'euros, selon la CGT, dont plus de 200 millions d'euros provenant de sa filiale brésilienne Frangosul, dont la gestion a été confiée au géant brésilien de la viande JBS Friboi.

Lire également :