L'année 2012, Xavier Beulin la souhaite compétitive pour l'agriculture française. Pour que son voeu se réalise, le président de la FNSEA a promis, lors d'une conférence de presse organisée à Paris le 5 janvier 2012, de « mener le combat avec beaucoup de pugnacité ». D'abord pour faire avancer le débat sur la ressource en eau et le stockage hivernal et celui sur les bassins d'alimentation de captage des eaux potables. Le syndicat attend aussi des engagements du gouvernement concernant les élevages soumis à autorisation (ICPE). Il demande une application des normes européennes (plafonds plus élevés qu'en France).

Xavier Beulin espérait surtout pour 2012 l'instauration d'une TVA sociale, ou « TVA emploi » comme il préfère l'appeler. Son voeu pourrait se réaliser plus vite que prévu. Alors que Bruno Le Maire écartait cette possibilité le 20 décembre 2011, le chef de l'Etat l'a remise sur la table dix jours plus tard. Et alors que personne n'imaginait que le débat reprendrait avant les élections présidentielles du printemps, Nicolas Sarkozy prévoit sa mise en place dès le premier semestre de 2012 (avec une entrée en vigueur le 1er juillet).

Un sommet social est prévu le 18 janvier. « Nous ne sommes pas dans le secret des dieux, mais nous sommes confiants. La TVA emploi est la seule solution. Elle permet aussi d'en faire supporter le coût aux produits importés », a souligné Xavier Beulin. La FNSEA a transmis sa proposition. Elle souhaite une hausse de la TVA de 3 points, pour dégager 35 à 40 milliards d'euros, ce qui correspond aux 4,5 % de cotisations (part familiale). « Le gouvernement est sur les mêmes chiffres. Cette hausse devra être compensée pour les salaires les plus bas. Mais ce n'est pas à moi de dire sous quelle forme. »

La FNSEA ne craint pas d'inflation ou du pouvoir d'achat des consommateurs. « Le pire serait que cette ressource ne serve pas à l'emploi mais à boucher les trous de la dette ou à satisfaire les agences de notation et de paiement. Si tel était le cas, nous réagirions », a promis Xavier Beulin. La FNSEA et les autres syndicats patronaux UPA et Medef notamment devraient publier une tribune commune dans ce sens dans quelques jours.

La compétitivité sera aussi au coeur du prochain congrès de la FNSEA en mars autour du thème de l'adaptation de l'entreprise agricole en termes de fiscalité, de financement et de statut. Avant cette échéance, le syndicat a aussi prévu un séminaire « exceptionnel » au cours duquel quelque 260 responsables locaux du syndicat vont plancher sur la réforme de la Pac. Autre rendez-vous, celui des élections chambres d'agriculture de janvier 2013. « Nous sommes mobilisés. Notre ligne est constante : ni surenchère, ni démagogie. Nous aurons un discours vrai, pragmatique et réaliste », a déclaré Xavier Beulin.

Au-delà de ces chantiers, le fil rouge de l'année 2012 pour la FNSEA sera de « faire savoir ». « Notre agriculture – nos agricultures devrais-je dire – est un pôle d'excellence, il faut maintenant le prouver. » Le syndicat se veut plus audible. Pour cela, il compte bien utiliser tous les moyens à sa disposition et notamment les réseaux sociaux.

Lire également :

A.De.