Le ministre de l'Agriculture, Dominique Bussereau, a annoncé vendredi un plan d'aide aux viticulteurs du Beaujolais qui passe par un «repositionnement des vins, une restructuration du vignoble et un soutien financier aux viticulteurs».

«La consommation du vin en France est en baisse, mais ce n'est pas un fait acquis. Nous ne laisserons pas tomber le Beaujolais», a déclaré Dominique Bussereau, à Saint-Jean d'Ardières (Rhône), où il a rencontré les présidents des 18 caves coopératives du Beaujolais.

Ce plan s'appuie sur les propositions d'Alain Bollio, ingénieur général du génie rural des eaux et forêts désigné par le ministre dans le cadre de sa politique des bassins mise en place à la fin de 2005 pour répondre à la crise viticole.

Concernant le premier volet -le repositionnement des vins-, Dominique Bussereau s'est prononcé pour une évolution des règles de l'AOC (appelation d'origine contrôlée), en particulier sur les densités de plantation, la mécanisation et la réécriture des décrets AOC.

S'agissant de la restructuration du Beaujolais, le ministre de l'Agriculture s'est dit «très favorable à la mesure d'arrachage temporaire», qui permet selon les professionnels du secteur «d'arracher les vignes et les replanter en tenant compte des nouvelles règles de production de l'AOC».

Dominique Bussereau a ajouté qu'il allait travailler à la mise au point d'un dispositif de restructuration «compatible avec la réglementation communautaire et adapté au Beaujolais».

Il a aussi invité les coopératives locales à s'inscrire dans le plan d'aides de 5 millions d'euros décidé au printemps 2006 pour les aides aux entreprises.

En outre, une enveloppe d'aides directes aux producteurs du Rhône de 1,5 million d'euros a été attribuée en 2006 dans le cadre du fonds de solidarité des crises agricoles pour des reports de paiement de cotisations sociales.

Dominique Bussereau a annoncé que «le dispositif de prise en charge partielle de cotisations sociales dit ''Agridiff social'' serait reconduit en 2007, une première répartition de dotations par département devant intervenir en avril».

Il a également indiqué qu'un décret élargissant le bénéfice des préretraites pour les viticulteurs était «sur le point d'être signé». Le ministre a ajouté qu'il avait saisi le président de la caisse centrale de MSA pour obtenir de nouveaux reports de cotisations sociales.