L'Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa) publie un rapport d'analyse des dernières données épidémiologiques disponibles sur l'incidence du virus de Schmallenberg (SBV) en Europe. Bilan, le virus a continué à circuler et a gagné de nouvelles régions. A la fin d'octobre 2012, il était présent dans quatorze pays.

« Des tests de laboratoire ont confirmé la présence du SBV dans environ 6.000 exploitations, rapporte l'agence. L'Efsa réitère que le nombre de troupeaux atteints est peu élevé par rapport au nombre total de troupeaux, la proportion maximale de troupeaux confirmés pour le SBV par région étant de 6,6 % pour les ovins et de 4 % pour les bovins. Pour le moment, l'autorité ne dispose pas de données qui lui permettraient d'évaluer l'impact sur les troupeaux atteints. »

En mai, l'Efsa recensait des cas en Belgique, en France, en Allemagne, en Espagne, au Luxembourg, aux Pays-Bas et au Royaume-Uni. Pendant l'été, des cas ont été rapportés au Danemark, en Finlande, en Pologne, en Suède et en Suisse. Ainsi que dans de nouvelles régions en France, au Royaume-Uni, et en Allemagne. L'Autriche et l'Irlande sont aussi touchées.

L'Efsa annonce avoir communiqué son rapport à « la Commission européenne et aux États membres afin de leur fournir un état des lieux des dernières informations scientifiques disponibles sur le virus ainsi qu'une assistance en matière d'approche de gestion des risques qui pourraient être adoptées ».

E.R.