La campagne de commercialisation des vins de France à indication géographique protégée (IGP) en vrac, à 52 semaines de campagne 2009-2010, « se termine sur une note d'ensemble plus positive que la campagne précédente », a indiqué jeudi FranceAgriMer, lors de la conférence de presse à l'issue de son conseil spécialisé de la  filière vitivinicole.

A cette date, les échanges cumulés, toutes couleurs confondues, étaient en hausse de 8 % par rapport à 2008-2009 (+14 % sur les rouges ; - 8 % sur les blancs) et s'établissaient à 8,5 millions d'hectolitres.

Le prix moyen des vins IGP en rouges/rosés à la fin de juillet a enregistré une légère hausse de 2 % par rapport à la campagne précédente, à 55,72 €/hl. Avec 82,82 €/hl de moyenne sur l'ensemble de la campagne, les blancs sont par contre en baisse de 3 % par rapport à 2008-2009.

Selon FranceAgriMer, « l'orientation favorable des ventes de vins à IGP de la campagne 2009-2010 s'explique beaucoup par la bonne reprise des ventes de ces vins mentionnant des cépages rouges ou rosés » (+27 % par rapport à 2008-2009). Les ventes cumulées de vins à IGP mentionnant un cépage blanc sont pour leur part en recul de 5 % par rapport à 2008-2009.

La valeur moyenne des vins à IGP de cépage « reste relativement stable » par rapport à 2008-2009 en rouge/rosé (-1 % par rapport à à la fin de juillet 2009, à 57,92 €/hl). La tendance est la même pour les vins ) IGP de cépage blanc (-1 % à 89,61 €/hl) .

Ventes d'AOC en vrac : « amélioration certaine » en volume et stagnation des prix

Sur l'ensemble de la campagne 2009-2010, l'évolution du marché du vrac des appellations d'origine (AOC/AOP) « traduit une certaine amélioration des ventes en volume », affirme FranceAgriMer.

Par contre, de manière générale, les prix moyens des différentes appellations restent « inférieurs ou juste comparables à ceux de la campagne précédente », précise l'office agricole. 

Pour les vins sans IG, à la fin de juillet 2010, les ventes cumulées en volume de vins de France sans indication géographique, toutes couleurs confondues, ont augmenté de 8 % par rapport à la campagne 2008-2009 (-3 % en rouge ; +48 % en blanc) à 3 millions d'hectolitres.

L'évolution des prix moyens de ces vins est « très différenciée par rapport à 2008-2009 » prévient FranceAgriMer. Les vins sans IG en rouge/rosé sont en hausse de 10 % sur la campagne 2009-2010, avec un prix moyen de 45,33 €/hl. Les prix des vins sans IG en blanc accuse par contre une forte baisse de 26 % à 4 4,09 €/hl sur cette campagne.

B.V.