L'Association française des biotechnologies végétales (AFBV) presse le gouvernement d'autoriser l'Inra à poursuivre sur le site de Colmar son expérimentation de vigne transgénique résistante à la maladie du court-noué, interrompue en septembre 2009 à la suite d'un acte de vandalisme isolé.

« Les résultats de cette expérimentation sont en effet importants pour la viticulture française puisqu' il n'existe à ce jour aucun traitement (efficace et respectueux de l'environnement, NDLR) contre cette maladie virale de la vigne », explique l'AFBV.

Le comité scientifique (CS) et le comité économique, éthique et social (CEES) du Haut-Conseil des biotechnologies (HCB), saisis par l'Inra en février 2010, se sont tous deux prononcés positivement (au mois de mars, NDLR) pour que l'Inra poursuive ses essais, rappelle l'association qui défend les biotechnologies végétales.

« C'est la première fois que le HCB […] parle d'une seule voix en émettant un avis cohérent », se félicite l'association. Cette « réaction de sagesse » du Haut-Conseil « tranche avec ses positions antérieures », estime l'AFBV. Selon l'assosciation, elle doit « inciter » le ministère de l'Agriculture et celui de l'Environnement « à autoriser la poursuite de cette expérimentation ».

Et rapidement si possible : « Dès la fin de la période de consultation du public, c'est-à-dire au début de mai 2010 ». D'après l'association, « à la suite des actes de vandalisme de septembre 2009, cette vigne doit impérativement être greffée à nouveau cette année et cela avant la fin de mai 2010 pour que l'expérimentation puisse se poursuivre ».

Selon l'AFBV, « tout report de la décision gouvernementale au-delà de cette date obligerait l'Inra à repartir de zéro et condamnerait de fait cette recherche ».

L'AFBV souligne que l'arrêt de cette expérimentation entraînerait alors une perte de connaissances de notre recherche publique qui « profiterait à nos concurrents étrangers alors que le marché de la viticulture est de plus en plus mondial ».

Téléchargez le dossier technique décrivant le projet et les avis rendu par le comité scientifique (CS) et le comité économique, éthique et social (CEES) du Haut-Conseil des biotechnologies (HCB) :

Avis du comité scientifique

Recommandation du comité économique, éthique et social

Lire également :

Vigne OGM de Colmar : un nouvel essai devrait repousser sur les cendres du précédent (08 avril 2010)

B.V.