Depuis le 1er janvier 2011, les pertes de récolte sur vignes dus aux aléas climatiques ne sont plus indemnisables par le fonds des calamités agricoles. C'est un changement majeur qui oblige les viticulteurs qui veulent assurer leurs récoltes à contractualiser une assurance récolte. Le contrat doit être signé au plus tôt, avant les risques de gel de printemps, en général avant le 28 février (à vérifier auprès des différentes compagnies d'assurances).

Les contrats, s'ils assurent contre plusieurs risques climatiques (et non seulement la grêle), peuvent être partiellement subventionnables. La part subventionnable à 65 % et celle à votre charge doivent vous être précisées par l'assureur. Pour bénéficier de la subvention, vous devez en faire la demande dans un dossier Pac (à rendre en DDT avant le 15 mai 2011) et donc vous procurer un numéro de pacage. Vous paierez l'intégralité de la cotisation (ou « prime ») et la subvention sera reversée au printemps suivant (2012). La cotisation varie selon les aléas climatiques couverts, du taux de franchise choisi et le montant du capital garanti.

Groupama vient de communiquer ses chiffres pour 2010. Le groupe a assuré 12 % des surfaces nationales (essentiellement en VDP – vins de pays) pour 9.300 contrats signés. La cotisation moyenne subventionnable à 65 % a été de 97 €/ha (avec une fourchette allant de 50 à 400 €/ha), soit un coût net pour l'agriculteur de 34 €/ha après subvention.

S.B.