Lors de l’édition de 2016 d’Innov-Agri, près de 70 000 visiteurs se sont rendus à Outarville, dans le Loiret. Comme chaque année, les visiteurs ont pu découvrir les nouveautés des exposants sur les 160 ha de l’événement. Après une première journée sous un temps maussade, le soleil a réchauffé les allées mercredi et jeudi. L’ambiance était à la détente et à l’échange après les moissons difficiles.

/
  • L’édition de 2016 d’Innov-Agri s’est terminée le jeudi 9 septembre 2016, après trois jours de salon à Outarville dans le Loiret. © C. Faimali/GFA

  • Les premiers visiteurs ont découvert le salon sous un ciel morose mardi. Le beau temps a ensuite accompagné le déroulement du salon. © C. Faimali/GFA

  • Le pic de fréquentation et de chaleur est arrivé mercredi. Les traditionnelles casquettes distribuées par les exposants étaient bien venues. © C. Faimali/GFA

  • La principale caractéristique d’Innov-Agri, ce sont les essais en plein champ. Plusieurs cultures mises en place pour l’occasion ont été récoltées durant le salon. © C. Faimali/GFA

  • Les engins de récolte n’étaient pas les seuls exposés. Semoir et travail du sol étaient aussi au rendez-vous. © C. Faimali/GFA

  • Certains constructeurs profitent de l’espace pour faire défiler leur large gamme devant les visiteurs. © C. Faimali/GFA

  • Fendt a utilisé une déchiqueteuse pour faire la démonstration de la puissance à bas régime de son 1050. © C. Faimali/GFA

  • Tous les angles de vue sont bons pour regarder les essais, même depuis la cabine d’un tracteur en exposition. © C. Faimali/GFA

  • Certaines machines se passent de conducteur. Ici un robot effectuant du désherbage de précision. © C. Faimali/GFA

  • Les drones ont eux aussi trouvé leur place et leur public sur Innov-Agri. © C. Faimali/GFA

  • Le village « agroécologie » s’est installé au milieu du salon. De nombreux visiteurs se sont arrêtés pour découvrir les principes de l’agriculture de conservation. © C. Faimali/GFA

  • Il était notamment possible d’observer la vie cachée du sol à la loupe binoculaire. © C. Faimali/GFA

  • Les jeunes et moins jeunes ont pu se renseigner sur le village « emploi et formation » au cœur de l’allée centrale. © C. Faimali/GFA

  • Le salon a été rythmé par les conférences qui s’enchaînaient sous le chapiteau central. © C. Faimali/GFA

  • La conférence sur le risque en agriculture a fait salle comble. © C. Faimali/GFA

  • Les JA du Loiret ont organisé des courses de « moiss-batt-cross » et des concerts chaque fin de journée. © C. Faimali/GFA

  • Quelques pannes et sorties de piste ont été signalées sur le circuit. © C. Faimali/GFA

  • La France Agricole a accueilli ses abonnés sur plusieurs stands répartis sur le salon. © C. Faimali/GFA

  • Les nouvelles technologies de réalité virtuelle étaient également présentes. Comme sur le stand de l’Inra. © C. Faimali/GFA

  • Fendt a installé une stabulation abritant des génisses brunes pour mettre en avant l’arrivée d’une gamme d’outils de fenaison à son catalogue. © C. Faimali/GFA

S’informer face à la situation et échanger. Ces deux mots auraient pu être le slogan officiel de cette édition. En témoigne la foule qui a envahi le chapiteau central lors de la conférence « Le risque en agriculture : comment l’appréhender sur son exploitation, comment le gérer, sur qui s’appuyer ? ». Autre signe, les organisateurs avaient prévu un village « accompagnement ». MSA, CER France, FNEDT et chambre d’agriculture du Loiret y ont dispensé leur conseil. Un village « emploi et formation » a lui permis à sept entreprises qui embauchent de rencontrer chacune une dizaine de candidats.

Entre le chapiteau des conférences et la zone d’essais de drones, les visiteurs ont pu découvrir le village de l’agroécologie. « Sa taille a été multipliée par 20 depuis la dernière édition », se réjouit Matthieu Archambeaud, son organisateur. La conférence qu’il a animée a d’ailleurs fait le plein. Des ateliers sur les couverts végétaux, la structure et les organismes du sol, l’agroforesterie ou encore le strip-till étaient proposés tout au long du salon.

Tanguy DhelinJournaliste web