Sur une parcelle de colza, Alain Delage compte jusqu’à 6 méligèthes sur un colza. L’ingénieur du Ceta Champagne berrichonne dans l’Indre explique que l’année est propice à cet insecte. « Au stade du bouton dégagé, à partir de 3 à 4 méligèthes par pied, il est conseillé de traiter », constate Alain Delage.

Et de préciser qu’après la floraison, ces insectes ne font plus de dégâts. En continuant dans le colza, l’ingénieur trouve des larves d’altises et de charançons. Il évoque aussi les problèmes de désherbage des graminées avec les produits classiques sur cette culture.

Sitones sur pois et lentilles

Les pois sont, eux, attaqués par les sitones. « On compte un seuil de cinq à dix morsures par plante pour intervenir », explique Alain Delage. C’est aussi le moment de faire les désherbages de postlevée.

Un tour de plaine dans l’Indre, c’est aussi l’occasion de découvrir la production de la lentille verte du Berry. Une culture de printemps pratique après une implantation ratée de colza ou de céréales. La aussi, les sitones courent parmi les plantes justes germées.

Tanguy DhelinJournaliste web

Votre analyse quotidienne du marché - Oléagineux

Le colza recule sur Euronext, sous la pression des huiles

Les prix du colza étaient en recul ce jeudi 24 juin 2021, sous la pression des huiles et notamment du soja américain, toujours affecté par un contexte moins porteur pour les biocarburants aux États-Unis.