« Ce que je ne veux surtout pas, c’est leur faire de la publicité à eux », s’inquiète Dominique Jouandet. Eux, ce sont des militants antispécistes, qui, après avoir pénétré sur son exploitation, ont tenté de libérer une vingtaine de porcs d’un bâtiment de 180 places. Une action diffusée en live sur Facebook.
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
17%

Vous avez parcouru 17% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !