Le prix des viandes bovine et porcine devrait rester élevé jusqu'en 2014, pronostique Rabobank dans une nouvelle étude, diffusée le 1er octobre 2012.

Il est « improbable » que la hausse constante du prix de la viande bovine observée depuis novembre 2010 dans l'UE se poursuive sur la fin de 2012, en raison de l'offre accrue attendue au deuxième semestre. Cependant, « l'approvisionnement va rester sous tension jusqu'en 2014 au moins », écrit Rabobank. Et comme il en ira de même au niveau international, les prix devraient rester « relativement élevés » sur la période.

Les prix de la viande porcine devraient, eux aussi, se maintenir à des niveaux élevés jusqu'en 2014, estime Rabobank, qui avance cinq explications :

- la baisse du nombre de truies dans l'UE (-3,9 % dans l'enquête de mai 2012 consacré au cheptel), qui devrait se poursuivre au cours des douze prochains mois ;

- la cherté des porcelets (+25 % sur les neuf premiers mois de 2012) ;

- la mise aux normes des logements des truies ;

- la robustesse de la demande à l'exportation ;

- le prix « très élevé » des aliments porcins.

B.Co.