La filière bovine a vu ses abattages croître de 12,7 %, un bond que l’interprofession explique par la bonne disponibilité en bovins bio, particulièrement au second semestre de 2015. « Elle a permis aux opérateurs de répondre aux attentes du marché et de poursuivre le développement de la viande bio dans les points de vente », indique Interbev. Les cheptels bio ou en cours de conversion augmentent de 14 %. Les cours sont stables.

Des professionnels confiants

Après une hausse de 15 % en 2014, les abattages de la filière ovine se stabilisent en 2015. Le nombre de fermes engagées en bio progresse de 10 %. La filière porcine peine toujours à gagner en volumes d’abattage (+ 1,45 % en 2015). Néanmoins, les conversions sont soutenues, avec une hausse de 7 % du nombre de fermes bio.

« Les professionnels sont confiants dans le maintien du développement de la consommation de viande bio », indique Interbev. Selon un sondage Ifop commandé en avril dernier, 70 % des Français ont consommé de la viande bio en 2015, soit 11 points de plus qu’en 2014, et 24 % déclarent en manger dès qu’ils en trouvent.

H. Chaligne