« Les États-Unis ont annoncé la levée de l’embargo sur les importations de viande bovine en provenance de la France », annonce la Commission européenne ce 13 janvier 2017. Cela « constitue une nouvelle étape dans la réouverture d’un marché fermé depuis la crise de l’encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) dans les années 1990 », se sont félicités Cecilia Malmström, commissaire en charge du Commerce, Vytenis Andriukaitis, en charge de la Santé et de la Sécurité alimentaire, et Phil Hogan, en charge de l’Agriculture.

Des décisions similaires ont été prises pour l’Irlande, la Lituanie et les Pays-Bas. « Ceci est une nouvelle illustration que les efforts déployés par l’Union européenne pour éradiquer l’ESB de son territoire ont porté leurs fruits », estime encore la Commission, qui espère que « dans un avenir proche, tous les États membres disposeront du même accès au marché américain ».

Satisfaction

La décision des Américains satisfait aussi la Fédération nationale bovine (FNB), qui dans un communiqué daté du 16 janvier 2017, assure qu’il s’agit d’une « reconnaissance de la haute qualité sanitaire de la viande bovine française ». Le syndicat souligne également que cette levée de l’embargo « reconnaît l’équivalence entre les contrôles de production français et américains ».

Néanmoins, la FNB prévient que cette décision doit être « mise en perspective avec la dénonciation, par la même Administration Obama, du mémorandum qui avait mis fin au différend concernant le bœuf aux hormones. Il appartiendra à l’Administration Trump d’y donner suite. » Enfin, le syndicat attend la conclusion d’un certificat sanitaire, seul « sésame à l’exportation ».