« La Pologne a été autorisée à nouveau à exporter du boeuf vers le Japon d'ici à la fin de juillet », a indiqué samedi à l'AFP une source proche du dossier.

Jusqu'à l'an dernier, et depuis plus de dix ans, à cause de la crise de la vache folle, aucune viande de boeuf en provenance de l'Europe ne pouvait entrer au Japon. Entretemps, l'UE et le Japon ont commencé au printemps 2013 à négocier un vaste accord de libre-échange, et ont déjà eu six sessions de discussions alternativement à Bruxelles et Tokyo.

Dans la dynamique créée par ce processus, les Européens ont obtenu un examen individuel par Etat membre. « Le ministère japonais de la Santé et celui de l'Agriculture revoient, Etat par Etat, la situation pour s'assurer qu'il n'y a plus aucun risque sanitaire », a expliqué à l'AFP un spécialiste.

Dans un premier temps, la viande de boeuf en provenance de la France et celle des Pays-Bas pour des animaux de moins de 30 mois avaient à nouveau été autorisées à revenir sur le marché japonais au début de 2013, puis ce fut le tour de celle originaire de l'Irlande.