Mercredi 17 juin, au ministère de l'Agriculture, la table-ronde qui réunissait la filière des bovins à viande a débouché sur l'engagement des industriels à revaloriser les prix.

« Dès demain, les cours seront augmentés de 5 centimes, a annoncé Jean-Pierre Fleury, le président de la Fédération nationale bovine (FNB). Et cette hausse sera reconduite chaque semaine jusqu'à ce que les coûts de production soient couverts. »

Le syndicat estime qu'il faudrait atteindre environ 4,50 €/kg de carcasse, selon les catégories, alors qu'aujourd'hui, le prix moyen est de 3,70 €/kg de carcasse. « C'est aux opérateurs de jauger quel est le montant acceptable pour atteindre un niveau rémunérateur, a déclaré Xavier Beulin, le président de la FNSEA. Pour ça, ils peuvent s'appuyer sur le rapport des prix et des marges de Philippe Chalmin. »

La FNB interrogera les manifestants en place devant les abattoirs sur leurs intentions de lever les blocages à la suite de ces annonces.

Doublement de l'enveloppe de la MSA

Stéphane Le Foll annonce la création prochaine d'une « plateforme viande d'exportation ». « Elle pourrait voir le jour cet été, assure-t-il. L'objectif est d'aider les entreprises à répondre aux appels d'offres, et de leur donner les outils nécessaires pour se développer ».

Le 12 mai dernier, le ministre avait annoncé des mesures d'urgence pour les éleveurs qui doivent faire face à des situations de trésorerie difficiles, notamment avec une première enveloppe de 3,5 millions d'euros de crédits pour la prise en charge des cotisations sociales des éleveurs mais aussi une fonds d'allègement des charges à hauteur de 2 millions d'euros. Stéphane Le Foll a annoncé mercredi à l'occasion de la table-ronde un doublement de l'enveloppe de la MSA, portant ainsi à 7 millions d'euros la prise en charge des cotisations sociales, indique le ministère dans un communiqué. Les éleveurs pourront par ailleurs bénéficier d'exonérations sur la taxe sur le foncier non bâti.

De façon structurelle, « le ministre a également demandé que la transparence soit améliorée au sein de la filière, que ce soit sur les modalités de fixation du prix des carcasses (dispositif de présentation-pesée-classement des carcasses) ou en proposant un indicateur relatif au steak haché qui représente une part majeure de la valorisation des viandes bovines ».

Sur la question des promotions, le ministre a demandé à l'interprofession « d'objectiver au plus vite la situation et de faire des propositions au plus tard le 1er septembre pour trouver la solution la plus appropriée ».

Hélène Chaligne