« Alors que les revenus des éleveurs bovins viande vont atteindre des niveaux historiquement bas, les engagements du 17 juin, qui avaient pour objectif la revalorisation nécessaire des prix à la production, n'ont pas été respectés. »

C'est ainsi que la Fédération nationale bovine (FNB) introduit son communiqué de presse daté du 21 octobre. Elle assure de nouveau que la distribution a globalement respecté ses engagements en consentant une revalorisation des prix aux industriels, mais s'interroge sur la redistribution faite aux éleveurs. La FNB attend de la table ronde prévue au ministère 27 octobre une « mise en oeuvre concrète des travaux permettant une revalorisation immédiate des prix à la production. »

Dans sa ligne de mire, le président des industriels de la viande, Jean-Paul Bigard, qui aurait balayé les travaux interprofessionnels sur la segmentation et la qualité des produits, au profit du minerai. Or, la FNB martèle qu'elle s'oppose à cette « logique industrielle », et appelle la grande distribution à respecter « la valeur du travail des éleveurs, permettant d'apporter un produit segmenté et de qualité aux consommateurs. »

H.C.