Dans un communiqué de presse du 24 septembre 2014 , quelques jours avant le Sommet de l'élevage, la Fédération nationale bovine rappelle son inquiétude sur la baisse du revenu qui guette les éleveurs spécialisés en production de bovins à viande. Elle exige un plan financier d'accompagnement, ainsi qu'une exonération sur le foncier non-bâti.

« Les coûts de production ne baissent pas, lance l'organisation syndicale. Le prix des bovins s'effrite chaque semaine. » Elle prévient l'aval de la filière que, sans revalorisation des prix à la production « il ne faudra pas s'étonner de voir les éleveurs repasser plus durement à l'action dans les grandes surfaces. » La FNB dénonce notamment l'importation de viande, à bas prix, que ce soit par les magasins ou par les collectivités, pour les cantines.

Le syndicat pointe aussi du doigt les pouvoirs publics. « Les éleveurs sont révoltés par la pression de contrôle qu'ils exercent avec des réglementations parfois proches de l'absurde, et inapplicables dans le contexte économique actuel. »

La FNB va plus loin, et qualifie les mesures « zones vulnérables » de « plan généralisé d'extermination de l'élevage ».