L'Union européenne a déclaré, lundi, espérer une reprise prochaine des importations, par les Etats-Unis, de viande bovine européenne, après un avis positif d'une agence américaine. Ces importations avaient été suspendues, en 1997, à la suite de la crise de la vache folle.

La Commission européenne a salué les conclusions d'un rapport de l'Agence américaine d'inspection vétérinaire (Aphis) ouvrant la voie à une reprise, dans les prochains mois, de ce commerce.

Bruxelles juge « injustifié » le maintien, par les Etats-Unis, de l'embargo sur la viande bovine européenne, qui avait été décidé en 1997 en raison des nombreux cas de maladie de la vache folle (encéphalopathie spongiforme bovine, ESB) découverts en Europe. Depuis lors, l'épidémie a été presque totalement enrayée.

L'avis de l'Aphis représente « un pas important en vue de résoudre cette question de forte dimension politique qui affecte négativement les relations transatlantiques depuis si longtemps », a déclaré un porte-parole du commissaire chargé de l'Agriculture, Dacian Ciolos.

Pour les éleveurs européens, une reprise des exportations vers les Etats-Unis présentera des perspectives commerciales réduites en termes de volume, étant limitées essentiellement à des marchés de niche comme la viande de veau.

Par ailleurs, le Parlement européen devait débattre, le mardi 13 mars 2012 à Strasbourg, du différend entre l'UE et les pays d'Amérique du Nord sur le boeuf aux hormones, interdit de vente en Europe depuis 1988 afin de protéger les consommateurs.

Cet embargo avait été vivement dénoncé par les Etats-Unis et le Canada, qui avaient imposé des mesures de rétorsion en matière de droits de douane, notamment sur le roquefort, la moutarde ou le chocolat, avant qu'une solution ne soit trouvée en 2011 et que les sanctions ne soient levées.

Les parlementaires européens vont examiner l'opportunité d'augmenter les quotas d'importation de viande de boeuf de qualité, produite à partir d'animaux non traités avec des hormones de croissance. Cet accord doit permettre à l'UE de maintenir l'interdiction d'importer des bovins traités avec des hormones. Un vote est prévu, le mercredi 14 mars 2012 à Strasbourg, sur un compromis transatlantique visant à solder ce contentieux.

Lire également :