Un « programme humanitaire » à destination des réfugiés pourrait voir le jour afin de lutter contre les excédents de viande bovine en Europe. La proposition émane de trois ministres de l’Agriculture européens. Vendredi, Stéphane Le Foll rencontrait ses homologues allemand et polonais, Christian Schmidt et Krzysztof Jurgiel, pour débattre des difficultés qui touchent les filières du lait et de la viande bovine. L’idée du don avait déjà été évoquée par des éleveurs français, qui avaient alors reçu une fin de non-recevoir du commissaire européen, Phil Hogan, selon un professionnel de la filière.

« Les ministres invitent la Commission européenne à travailler sur la mise en place d’un programme d’aide humanitaire portant sur des produits à base de viande bovine, au bénéfice des pays faisant face à un afflux de réfugiés », indique le ministère dans un communiqué publié vendredi.

Nourrir les réfugiés et assainir le marché

Selon Guy Hermouet, de la Fédération interprofessionnelle française du bétail et des viandes (Interbev), le don de viande aux réfugiés permettrait « d’aider des zones en état de guerre ou en grandes difficultés en raison des migrants », mais aussi d’alléger le marché européen, où les cours plient sous le poids d’un afflux massif d’animaux dans les abattoirs.