Le Brésil a exporté 25 % de viande bovine de plus en 2013 que l'année précédente mais s'attend à une diminution des abattages de bovins en 2014 et donc à une possible hausse des prix, a indiqué mercredi le cabinet spécialisé Scot Consultoria.

« Les exportations de viande bovine en nature ont atteint 1,18 million de tonnes en 2013. [...] C'est la plus grande quantité embarquée depuis 2007 », précise la note du cabinet, qui chiffre ces exportations à 5,36 milliards de dollars pour 2013, soit une augmentation de 19,2 % en un an.

« La disponibilité de nombreux animaux pour l'abattage et la valorisation du dollar, qui ont fait baisser le prix de notre produit en devise étrangère, ont été les principaux facteurs de ces bons résultats », poursuit le document.

Le Brésil a abattu 25,58 millions de bêtes entre janvier et septembre 2013, le chiffre le plus élevé jamais enregistré d'après l'Institut national de la statistique (IBGE). Le prix moyen à l'exportation, de 3.479 dollars par tonne, a, lui, diminué de 4,9 %.

« En 2014, l'offre de bêtes devrait chuter [...] en raison de l'augmentation des abattages de femelles ces dernières années. Si la consommation se maintient à un bon niveau, il est possible que les prix augmentent sur le marché interne, ce qui peut diminuer la compétitivité de la viande bovine à l'étranger », complète le document.

L'association brésilienne des exportateurs de viande prévoit néanmoins une nouvelle hausse de 20 % des exportations de boeuf en 2014, notamment grâce à un taux de change qui resterait favorable.