La récolte de pommes et de poires sera en baisse à l’automne prochain en raison du gel exceptionnel qui a affecté certains vergers de la Normandie, de la Mayenne et de la Sarthe, ont indiqué jeudi la chambre d’agriculture de la Normandie et la Fédération nationale des producteurs de fruits à cidre (FNPFC).

Thomas Pelletier, président de la FNPFC, estime a que « 25 % à 30 % des surfaces sont touchées en Normandie, Mayenne et Sarthe ». « Globalement, il y aura beaucoup moins de pommes en Normandie », assure Nathalie Corroyer, conseillère en arboriculture à la chambre régionale d’agriculture de la Normandie.

Mais ce sont les arbres à pommes à jus et pommes de table, qui fleurissent plus tôt que les pommiers à cidre, qui ont subi le plus de dégâts, selon Mme Corroyer. Quant aux pommiers à cidre, « la récolte sera en baisse c’est sûr, mais il est trop tôt pour être plus précis. Il faut attendre de voir combien de bourgeons n’avaient pas encore fleuri », explique M. Pelletier.

Au moins 30 % de récolte perdue dans le vignoble bordelais

Les deux nuits de gel qui ont touché le vignoble bordelais à la fin d’avril vont se traduire par une perte d’au moins 30 % en volume sur la prochaine récolte, soit un chiffre d’affaires amputé d’un milliard d’euros, a indiqué jeudi la Fédération des grands vins de Bordeaux (FGVB).

« C’est trop tôt pour apprécier la capacité des vignes touchées à produire du raisin. On le saura à la fin de mai ou au début de juin. Est-ce qu’elles vont fleurir, est-ce que les seconds bourgeons vont pousser ? De toute façon, on aura une récolte en forte baisse » puisque ces seconds bourgeons produisent des grappes moins volumineuses, a déclaré le directeur de la FGVB, Yann Le Goaster.

Les parcelles ont cependant été atteintes de façon très variable, de 10 % à 100 % selon les endroits. « Il n’y a pas une zone de la Gironde qui n’ait pas été touchée », a souligné Yann Le Goaster. Entre 80 et 100 % des vignes dans le sud du Médoc, notamment à Margaux, sont concernées. À Saint-Émilion, entre 70 et 80 % du vignoble a été touché par le gel, selon la FGVB.

Une réunion de crise est prévue vendredi à la chambre d’agriculture de la Gironde pour évaluer la situation et recenser les mesures qui peuvent être rapidement mises en œuvre, a précisé la chambre d’agriculture.

M.S. avec l’AFP