La Commission européenne a accepté la demande de plusieurs pays victimes de conditions climatiques défavorables, pour une dérogation temporaire à la diversification des cultures et aux exigences des zones d’intérêt écologique.

Sont concernés : le Danemark, l’Estonie, la Lettonie, la Lituanie, la Pologne, la Finlande et la Suède (en raison des « températures inhabituelles »), ainsi que le Portugal (en raison des précipitations exceptionnellement basses combinées à des températures inférieures à la normale).

« Les rendements des pâturages annuels et pluriannuels ont été fortement affectés. Ces conditions climatiques ont également influencé la valeur nutritionnelle des cultures. En parallèle, d’autres sources d’alimentation animale ont également été touchées, soit en retardant l’ensemencement des cultures de printemps, soit en causant une maturation précoce, reconnaît la Commission, dans un communiqué du 16 juillet 2018. En supprimant les exigences de non-production et en permettant la coupe et le pâturage dans ces zones, les terres en jachère peuvent devenir une source potentielle d’alimentation. »

Elle précise que les États cités pourront choisir d’appliquer les dérogations à la diversification des cultures ou aux domaines d’intérêt écologique, ou les deux.

Lire également :

Sécheresse : la Norvège a besoin des fourrages français (13 juillet 2018)