Quelques dizaines de militants de la cause animale, partisans d'une alimentation 100 % végétale, ont dressé, le 1er février, la table d'un « banquet troublant » sur la place de la Bastille, alignant de véritables têtes de bétail devant l'Opéra.

Veau, mouton, porc, agneau, ces têtes sorties à grand peine des abattoirs et congelées par les militants de l'association « 269 Life France » visaient à attirer l'attention sur les conditions de l'élevage industriel ainsi que sur l'impact environnemental de la consommation de viande, ont-ils indiqué à l'AFP.

Sous la table avait pris place un des leurs dont seule la tête émergeait au milieu de celles du bétail, les autres militants arborant des mains couvertes de (faux) sang. « 269 » est le matricule d'un veau, mascotte du mouvement né à Tel Aviv qui a essaimé dans une quinzaine de pays.

« L'industrie de la viande met tout en oeuvre pour que les consommateurs n'aient pas de remords à manger des animaux », indique l'association sur son site et sur les tracts distribués samedi, dénonçant la « castration à vif des porcelets, l'entassement des animaux dans des cages minuscules, l'agonie de plus de dix minutes dans les abattoirs... »

Le véganisme, ou végétalisme intégral, est plus qu'une habitude alimentaire, un mode de vie hostile à toute forme d'exploitation des animaux, jusqu'au refus de la soie, du miel ou de la laine.