L’Agence observe :

  • ESB : 5 cas chez des bovins sur 1 352 585 animaux testés ont été détectés dans l’UE, sachant qu’« aucun d’entre eux n’est entré dans la chaîne alimentaire ». Un seul a été classé en tant qu’ESB classique. L’animal est né après l’interdiction de l’UE sur l’utilisation de protéines animales dans l’alimentation du bétail (en 2001). Cet animal était issu d’un troupeau français, comme 3 des 4 cas atypiques (le dernier étant espagnol).

En revanche, pour la première fois depuis le début de l’épidémie d’ESB, le Royaume-Uni – par qui la maladie est arrivée – n’a signalé aucun cas de la maladie.

Au total, 1 352 585 bovins ont été testés dans l’UE, soit 5 % de moins qu’en 2015. Pour mémoire, depuis 2001, ce sont environ 115 millions de bovins qui ont été testés pour l’ESB.

  • Tremblante : 685 cas chez les ovins sur 286 351 testés dans l’UE (–5 % par rapport à 2015) et 634 cas chez les chèvres sur 110 832 testés (–11 % par rapport à 2015). Depuis 2002, près de 8,8 millions de petits ruminants ont été testés contre la tremblante dans l’UE.

Sur les ovins, les cas ont été détectés en Grèce, en Italie, en Espagne et en Roumanie pour les cas classiques, et au Portugal et en Hongrie pour les atypiques. Hors UE, l’Islande et la Norvège ont également notifié des cas. Sur les caprins, la quasi-totalité (92 %) des cas a été identifiée à Chypre, et les autres en Espagne et en Grèce.

L’Efsa souligne qu’il n’y a pas de réel déclin de la tremblante dans l’UE, que ce soit en valeur absolue ou en proportion des cas testés. Plus de 97 % des ovins testés positifs possédaient un génotype « sensible » vis-à-vis de la tremblante. Et les analyses des génotypes de la population ovine montrent que 26 % appartiennent aux groupes génétiquement sensibles.

  • MDC : 0 cas sur les 2 712 cervidés testés (rennes, élans et orignaux) dans l’UE (essentiellement en Roumanie). Cependant, 5 cas de MDC sur 10 139 animaux testés ont été signalés en Norvège : trois chez des rennes sauvages et deux chez des orignaux. C’est la première fois que la MDC est identifiée sur le continent européen.

(1) Les encéphalopathies spongiformes transmissibles (EST) sont un groupe de maladies qui affectent le cerveau et le système nerveux des humains et des animaux. Elles comprennent l’encéphalopathie spongiforme bovine (ESB), la tremblante et la maladie débilitante chronique (MDC). À l’exception de l’ESB classique, il n’existe aucune preuve scientifique que les EST peuvent être transmises à l’homme.

E.C.