Voici les principaux résultats d’une enquête en ligne (1) réalisée par l’entreprise Toluna, pour le compte du magazine LSA :

  • 84 % des personnes interrogées ont entendu parler de risques sur la consommation d’œufs ces dernières semaines.
  • 34,9 % déclarent continuer à acheter des œufs comme avant, contre 57,2 % qui indiquent changer leurs habitudes d’achat : 34,6 % évitent les marques impliquées et 22,6 % les catégories de produits concernés (7,9 % sans opinion).
  • La mesure la plus importante à prendre est le renforcement des contrôles sanitaires (63,4 % de citations), devant la condamnation des responsables (57,9 %), le renforcement de la réglementation et traçabilité (55,9 %), la poursuite des recherches et de la destruction des stocks (43,2 %), le soutien à la consommation de produits de base plutôt que des produits transformés (39,2 %) et le développement des informations sur les étiquettes (32,2 %).

Des retombées positives pour les démarches alternatives ?

Au vu des résultats, « si la crise actuelle se prolonge, elle pourrait renforcer les préoccupations de santé alimentaire et renforcer encore le succès du bio et des labels durables », estime Philippe Guilbert, directeur général de Toluna.

(1) Le sondage a été réalisé par internet en France le 28 août 2017 auprès d’un échantillon de 1 022 personnes de 18 ans et plus. Les résultats ont été redressés pour être représentatifs de la population en termes de région, sexe et âge.