Dans un communiqué de presse du 15 novembre 2017, la FFCB énumère trois domaines pour lesquels l’accompagnement de l’État lui semble indispensable :

  • La gestion des quarantaines : « Nous demandons qu’un protocole précis soit rédigé avec les opérateurs et appliqué de manière identique sur l’ensemble du territoire national. »
  • La clause des 20 km au minimum des foyers de FCO portant sur les élevages d’origine : « Nous demandons la possibilité de disposer en temps réel chaque semaine de la liste des communes interdites mise à jour et disponible en fichier directement utilisable par les opérateurs. D’application complexe, cette clause devra être gérée de manière sécurisante pour les animaux déjà en quarantaine en cas d’évolution des listes de communes. »
  • La vaccination contre le sérotype 8 : « Nous demandons que la vaccination contre le BTV8 soit rendue obligatoire, au même titre que le BTV4, de manière à faciliter les flux commerciaux. Dans le même temps, la désinsectisation doit être préconisée dès maintenant pour tous les éleveurs envisageant de destiner des animaux au marché turc. »