La Direction générale de l'alimentation (DGAL) a adressé aux services vétérinaires départementaux une note de service relative aux modalités techniques de gestion des suspicions de tuberculose bovine. Ce document, daté du 24 mars 2014, explicite la conduite à tenir à la suite d'un dépistage en élevage ou à la découverte de lésions à l'abattoir.

Avec ce texte, la DGAL entend harmoniser les pratiques entre les directions départementales en charge de la protection des populations (DDecPP) et s'assurer de leur conformité avec la règlementation communautaire. Elle souligne en particulier que « toute réaction non négative à une intradermotuberculination ou la découverte d'une lésion évocatrice de tuberculose bovine constituent une suspicion de tuberculose bovine ».

« Le mode de gestion de la suspicion est variable en fonction du test de première intention et du contexte qui doit être interprété par la DDecPP et qui peut conduire à qualifier la suspicion de suspicion forte ou de suspicion faible », précise la DGAL.

Téléchargezla note de service.