Le rendez-vous était donné à 21h30. « Nous prenons ce vote comme une trahison… Une petite punition s’impose… », précisait un SMS envoyé à la presse en amont de la mobilisation. La punition en question est un mur en parpaing de 2,5 m de hauteur que les agriculteurs ont élevé pour empêcher l’accès à la permanence de la députée.
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
26%

Vous avez parcouru 26% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !