L’Inra, le CTIFL (Centre technique interprofessionnel des fruits et légumes) et le distributeur Pomona ont annoncé le 7 juillet le développement de deux variétés de tomates sélectionnées notamment sur leurs qualités gustatives, destinées à la production de pleine terre à bas niveau d’intrants. « Le but est de retrouver des tomates qui ont du goût, mais qui sont également transportables, conservables et peu gourmandes en intrants », informe Philippe Mauguin, PDG de l’Inra.

Pour l’instant, un projet pilote est à l’œuvre avec TerreAzur, filiale de Pomona : 70 tonnes de ces nouvelles variétés, produites chez trois agriculteurs partenaires, seront commercialisées cette année. « En 2018, nous visons 1 000 tonnes avec une trentaine de producteurs », précise Jean-Brice Hernu, directeur de TerreAzur.

Retrouver le goût et l’approvisionnement local

Ces nouvelles variétés sont issues de Garance, une variété rustique inscrite au catalogue officiel depuis 2012, destinée à l’agriculture biologique et aux jardiniers amateurs. Les deux « filles » de Garance conservent ainsi ses caractéristiques de résistance multiple aux maladies, de goût et de résistance au transport. Elles possèdent un calibre plus élevé et une peau plus fine que Garance. « Nous avons aussi répondu à la demande de sélection qui était de récolter les fruits rouges et de conservation à température ambiante pendant plusieurs jours », complète René Damidaux, sélectionneur à l’Inra.

De par leurs caractéristiques, l’Inra et les différents partenaires souhaitent inscrire ces variétés dans une démarche d’approvisionnement local.

Gaétan Brard, maraîcher en Touraine, est l’un des producteurs partenaires. « La récolte a démarré il y a deux semaines, et je pense produire 15 tonnes de ces nouvelles variétés cette année », explique-t-il. Ses tomates sont produites en pleine terre, sous serre, en production intégrée. Il prévoit un rendement de 15 kg/m². Toute sa production est vendue dans le périmètre du département.

Les deux variétés, dont le nom n’est pas encore connu, seront homologuées à l’automne.

A.M.